Le rasoir de sûreté

Etre rasé de près contribue certainement à rafraîchir le look de tout homme qui soigne son apparence. Pour se faire beau et le rester, le rasage est un geste quotidien tout à fait nécessaire. 

Un soupçon d'histoire

Vous vous en doutez bien, les hommes ont appris à se raser il ya de cela des milliers d’années. Eh oui ! Les  adeptes de la pogonotomie ont  de vieux ancêtres qui, un jour, en eurent marre de garder des barbes touffues. Ce terme a été inventé par le coutelier français Jean-Jacques Perret. Ajoutant le suffixe « tomie » au  terme grec ancien « pógõn » (barbe), il publia en 1769 l’ouvrage: « Traité sur la pogonotomie, ou l’art de se raser soi même ».

L’histoire du rasoir remonte, semble- t-il, à la préhistoire, où des coquillages ou des éclats de silex servirent à se raser.  Au fil du temps, des âges et des progrès de la science, plusieurs autres matériaux furent utilisés pour fabriquer des  rasoirs : le cuivre, le bronze, l’or, le fer. Ainsi, plusieurs types de rasoirs furent inventés : tandis que les pharaons d’Egypte se rasaient à l’aide d’un rasoir en cuivre semblable à une petite hache, les romains utilisaient le novacula, un instrument en bronze à lame courbe. Le premier modèle en fer fut découvert au Danemark, datant du IIIe siècle. Le rasoir droit ou « coupe-choux » apparait au XVIe siècle en Angleterre. Il est fait d’une lame droite en acier, fixée à un manche. Il faut attendre le siècle suivant pour l’invention d’un modèle à lame pliable s’escamotant dans un manche évidé.

En 1762, Jean-Jacques Perret, invente le premier rasoir de sécurité qu’il appelait alors rasoir à rabot. Plus tard, plusieurs autres brevets de rasoirs de sécurité améliorés seront déposés, comme celui de Williame Samuel Henson en 1847. En 1880, les frères Frederick et Otto Kampfe inventent le rasoir de sécurité, tel que nous le connaissons aujourd’hui, mais les lames n’étaient toujours pas interchangeables. C’est l’américain King Camp Gillette qui révolutionne le rasoir de sécurité en créant un modèle à lame interchangeable en 1895.

Set de rasage : mousse, rasoir de sécurité, blaireau, serviette

Présentation

Encore appelé rasoir de sûreté, le rasoir de sécurité comporte quatre parties : le manche, le support à la lame, le capuchon et la lame. Il présente l’avantage d’être fait d’une seule lame à double tranchant  installée sur la monture, dépassant légèrement de moins d’un millimètre, ce qui réduit le risque de coupure. Parfois recouvert d’un revêtement plastique, le manche pèse plus que la tête du rasoir, environ 40g. Cependant, la lame est extra légère, et très tranchante. Les rasoirs de sécurité diffèrent de par le type de tête (réglable, vrillée, droite, peigne). Il existe aussi plusieurs types de montages (papillon, deux ou trois pièces), et plusieurs styles  de manche (court, long, orné, barreau ou classique). Son design métallique est mythique, datant du début du XIXème  siècle. Il est plus écologique, car les lames utilisées sont recyclables. De plus, son coût est moins onéreux que le rasoir électrique, ou le rasoir à cartouche. Le rasoir de sécurité est plus durable, notamment si le modèle est en acier chromé.

Utilisation

Avec le rasoir de sûreté, l’on peut désormais supprimer la pilosité faciale soi-même, sans avoir besoin d’un barbier. Son utilisation est facile, car le poids de l’appareil permet d’obtenir un rasage doux, sans exercer de pression supplémentaire sur la peau. Ainsi, il rase de très près et possède des possibilités de réglages de la distance de rasage.

Bien vouloir privilégier un angle de 300, en posant presque le capuchon sur la peau. Le capuchon étire la peau pour la rendre lisse, facilitant la coupe. Il est recommandé de se raser en matinée, car le soir, la peau est beaucoup plus fragile. En général, c’est bon de prendre un bain au préalable ou d’utiliser une serviette chaude sur le visage pendant quelques minutes, pour adoucir la peau.
Ensuite, nettoyer le visage avec de l’eau chaude en frottant avec une débarbouillette, afin de libérer tous les poils coincés dans les pores ou collés sur la peau. Faites aussi couler de l’eau chaude dans l’évier, pour rincer le rasoir pendant le rasage, afin d’ôter les accumulations de crème et de poils coupés.

Le rasoir de sûreté est un rasoir humide, c’est-à-dire qui nécessite l’usage d’un lubrifiant appliqué à même la peau, contrairement aux rasoirs secs comme le rasoir électrique. Donc, pour ceux qui ont des peaux très fragiles, vous pouvez utiliser une crème de pré-rasage, ce qui constitue une protection supplémentaire contre la lame. Bien vouloir attendre quelques minutes avant d’appliquer à la main ou au blaireau un gel, une huile ou une mousse de rasage.

Utilisez votre main libre pour tendre la peau. Par ailleurs, il est recommandé de raser dans le sens du poil, sans oublier de repasser à 900 dans le sens inverse de la croissance des poils, pour éliminer les pointes. Vous pourrez remettre de la crème et faire un troisième passage pour ôter avec précaution les poils sur la gorge, et faire les raccords sur la moustache, les favoris, etc. La maniabilité du rasoir de sûreté permet de dessiner facilement les contours de la barbe.

A la fin, nettoyez le visage à l’eau froide, puis appliquez un soin après rasage pour faire cicatriser les tissus, hydrater la peau, et prévenir le surgissement de petits boutons ou de poils incarnés.

Enfin, un regard satisfait sur votre reflet dans le miroir vous permettra d’apprécier le résultat.

Entretien du rasoir de sûreté

Entretien

Après le rasage, desserrez légèrement le mécanisme qui retient la lame, puis rincez le rasoir de fond en comble avec de l’eau chaude, pour éliminer les résidus d’huile, de crème et de poils coupés qui s’y sont incrustés.

Ne pas tapoter la lame du rasoir contre le lavabo, ça abîmerait progressivement le mécanisme du rasoir et laisserait des cassures sur la céramique de l’évier.

Puis, rincez le rasoir dans de l’alcool à brûler pour assécher les lames et éviter la rouille. En effet, il n’est pas conseillé de laisser sécher l’eau sur la lame à l’air libre.
Bien sûr, lavez aussi votre blaireau, puis rincez-le à l’eau froide. Il est possible de récurer et affûter la lame en la frottant sur un cuir à affûter.

Pour changer de lame, il suffit de faire tourner le manche dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Le capuchon se soulève alors tout seul. Ensuite, il faut mettre le capuchon de côté, sortir une lame du réservoir, et la placer dans les encoches du support prévues à cet effet. Pour finir, replacer le capuchon, visser le manche dans le sens inverse, et le capuchon se serrera par lui-même.
Par contre, il faut éviter de tirer sur le capuchon avant qu’il ne soit sorti de ses gonds, au risque de casser le mécanisme.

Durant cette opération, vous pouvez en profiter pour nettoyer davantage votre rasoir avec un coton tige et de l’alcool à friction, pour désinfecter. Avec une telle maintenance, votre rasoir restera comme neuf.

Conclusion

De nos jours, le rasoir de sûreté fait du rasage une vraie partie de plaisir. C’est le rituel masculin par excellence.

Il est désormais presque inexcusable pour un homme de se promener dans la rue avec une barbe broussailleuse.

Mais si vous raser vous même vous rebute, des barbiers professionnels seront toujours là pour vous rendre un service à la hauteur de vos attentes.

Vous aimez cet article ?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur email
Partager par e-mail
Partager sur print
Imprimer l'article

Laisser un commentaire